Personal tools
You are here: Home > Projects > bonmont > Description
Random project images
maquette 1/25
maquette drum 250cm
 
Cheserex | 1276 | Bonmont | Switzerland
| 23.11.2009 - 24.11.2013

Description

Texte en construction

Description des éléments

Six structures placées dans l’espace de l’abbaye. La position de chaque unité se trouve dans l’axe des piliers.

coupe-tambour

Chaque structure est composée d’un squelette en bois d’une coudée royale de large (582 mm) et d’une hauteur d’environ 14 coudées (8 m).

Les échelons sont espacés en fonction du canon de Pythagore.

 


canon-pythagore

 


Chaque échelle a un poids d’environ 10kg. Elle est maintenue en position verticale par une cordelette tirée en travers des piliers juste au-dessus des corniches à 8 coudées de hauteur (environ 5 m) et nouées autour des pilliers. L’utilisation de cordelettes et de noeuds est un choix délibéré en équation avec la nature temporelle de l’installation et de ses liens symboliques.

maintenir-echelle

L’échelle est recouverte d’un côté d’une membrane de papier sulfurisé tendue : un tambour silencieux faisant référence à une qualité vibratoire.

La deuxième face est faite de papier sulfurisé et de toile de gaze. Le papier découpé rappelle l’omniprésence d’information indéchiffrable ou cachée.

 

barcode

 

DO = DOMINUS = DIEU = FONDAMENTALE = 1/1 = 1.00
 
RE = REGINA ASTRI = LUNE = SECONDE = 9/8 = 1.125
 
MI = MISTUS ORBIS = TERRE = TIERCE = 5/4 = 1.25
 
FA = FATUM = DESTIN = QUARTE = 4/3 = 1.333
 
SOL = SOL = SOLEIL = QUINTE = 3/2 = 1.5
 
LA = LACTUS ORBIS = VOIE LACTÉE = SIXIEME = 5/3 = 1.666

 

La lumière fait varier indéfiniment l’ombre des échelons et du codebar projetées sur le tambour.

La création de membranes tendues est un concept qui évolue d’un grand pas avec l’utilisation de l’échelle comme structure. Jusque là, la nécessité de créer un cadre pour tendre une membrane ne satisfaisait pas à la démarche du travail.

Avec une structure échelle, non seulement on sort du cadre, mais la présence d’échelons solutionne les problèmes de tension du papier.

Le papier sulfurisé s’associe également à la toile de gaze pour une transparence presque totale et une infinité de motif possible.

D’une certaine manière, on sort de la dualité de tension. Ce n’est plus seulement la relation de la fragilité du papier versus la rigidité du cadre, le premier déformant le second. Compression/tension. S’ajoute une géométrie de pattern.

travail de Recherche

La lecture de l’espace commence avec la recherche d’une pierre angulaire, mémoire de l’unité de mesure utilisée par les moines architectes. Elle se cache souvent dans le motif géométrique du sol. Il ne reste rien du sol d’origine dans le cas de Bonmont. 

Les piliers ont offert une piste : une base commune de deux rectangles d’or dont le petit côté est une coudée royale de 582 mm.

golden rectangle

Source de la coudée royale: Traité de Géobiologie, Théorie et pratique, Bernard Babonneau, Benoit Laflèche, Roland Richard Martin,  Editions de l'Aire, Sciences et Tradition, 1987.

pierre angulaire

En cherchant plus loin, cette mesure de 582 mm se retrouve dans la dimension de la croix taillée au dessus de la porte des convers. D'autres unités de mesure ont été testée également sans convaincre. Le projet est décliné à partir de cette hypothèse de mesure.

croix

A l'aide d'une coudée royale, d'un rectangle d'or, et d'une corde à 12 noeuds, la relation des proportions de l'édifice s'imagine. 

trace regulateur

Pistes de depart

Pour concrétiser le projet, une immersion dans le contexte de l’espace/temps du lieu, une recherche de compréhension est nécessaire.

Des axes de ce questionnement:
Le choix du terrain et ses particularités, la présence de l’eau par exemple (le tigre blanc). 

L’orientation de l’édifice à son origine et les raisons symboliques et énergétiques de ce choix. La date et l’heure précise dans l’année, la conjonction de la lumière dans le lieu. Les tracés régulateurs. La mesure de base comme la coudée royale ou le pied romain. 

orientation


Le réseau énergétique de l’édifice et ses liens avec d’autres lieux. La symbolique utilisée pour activer le lieu. Le cheminement dans l’espace.

traces

La relation symbolique à l’homme. Le voile, celui qu’il faut soulever. Cheminer comme les moines cheminaient dans l’abbaye. 

cheminement


Portes et fenêtres telles l’ouverture possible de l’être. L’espace tel que celui ouvrant celui de l’être. La vibration partant en spirale et traversant l’espace. Trouver par analogie l’accès en soi.

Transposer les codes contemporains sur ceux du passé. Jouer de l’opacité du secret, du code dans la connaissance et de sa lecture intuitive corporelle. Retourner au symbolisme des origines par l’expérience de l’espace de la même manière que le son réanime le lieu. 

schema


Réveiller la lumière du lieu dans le décodage de son intention première.

progression du travail

La création de membranes tendues est un concept qui évolue d’un grand pas avec l’utilisation de l’échelle comme structure. Jusque là, la nécessité de créer un cadre pour tendre une membrane ne satisfaisait pas à la démarche du travail.

Avec une structure échelle, non seulement on sort du cadre, mais la présence d’échelons solutionne les problèmes de tension du papier.

Le papier sulfurisé s’associe également à la toile de gaze pour une transparence presque totale et une infinité de motif possible.

D’une certaine manière, on sort de la dualité de tension. Ce n’est plus seulement la relation de la fragilité du papier versus la rigidité du cadre, le premier déformant le second. Compression/tension. S’ajoute une géométrie de pattern.

Document Actions